WorldTour

Thomas De Gendt, du Giro au Tour

12/06/2019

Cette année, le coureur de Lotto Soudal Thomas De Gendt participe aux trois grands tours et ce, pour la première fois de sa carrière. Thomas vient à peine de rentrer du Giro, mais il a déjà le regard tourné vers son prochain objectif: le Tour de France. Le baroudeur nous offre un aperçu de cette période de transition entre le dernier  Giro d’Italia et le prochain Tour de France.

Thomas De Gendt: « Le Giro a été très difficile pour tout le monde, mais nous avons tout de même réussi à aller jusqu’au bout. Nous nous sommes rendus en Italie avec un objectif bien précis: remporter une étape. Caleb Ewan en a empoché deux et l’équipe a également décroché quelques belles places d’honneur. »

« Je vais devoir limiter mon programme d’entraînement dans les semaines qui viennent. Avec le Giro dans les jambes, je n’ai plus vraiment besoin de travailler mon endurance. Je vais maintenant m’entraîner jusqu’aux Championnats de Belgique, où je participerai au contre-la-montre et à la course en ligne. Je passerai également trois jours en Espagne et deux dans les Vosges pour parfaire ma condition. Le reste de mes entraînements auront lieu près de chez moi. »

« Les Championnats de Belgique seront nécessaires pour conserver le rythme de la compétition. La victoire serait vraiment sympa, mais si je n’y parviens pas, ce sera quand-même une bonne préparation pour le Tour de France. »

« Au Tour de France, notre principal objectif sera de remporter une étape avec Caleb Ewan. Avec un peu de chance, il pourra lever les bras dès la première semaine et ainsi retirer un peu de poids des épaules du reste de l’équipe. Gagner à Bruxelles serait, par exemple, une très bonne entrée en matière, mais le Tour reste une course à part, naturellement. Ce sera très difficile. »

« J’essaierai moi aussi de remporter une étape au Tour de France. Je crois qu’il y aura plus d’opportunités qu’au Giro. Le peloton devrait laisser plus de temps à l’échappée après la première journée de repos, c’est à ce moment-là que je devrai saisir ma chance. Je ne suis pas superstitieux, mais si je dors dans la chambre n°103 d’un hotel durant le Tour, il faudra me tenir à l’oeil. J’ai souvent gagné grâce à ce numéro et il restera toujours très spécial pour moi. »

Partenaires

X