Vermarc

Année de fondation
1977
Sponsor depuis
2004
En 1977, Frans Verbeeck, ex-coureur et fondateur de Vermarc Sport, déclarait avec audace: « Nous allons développer les meilleurs vêtements cyclistes du monde ». Aujourd’hui, la marque Vermarc Sport se démarque par ses designs personnalisés, une fabrication italienne de qualité et un excellent rendement.

Marc Verbeeck, CEO de Vermarc Sport

Depuis combien de temps Vermarc est-il partenaire de Lotto Soudal?

« Depuis 2004. On va donc entamer notre 18ème année de collaboration, ça en dit long. »

Vos attentes sont-elles rencontrées?

« C’est évident. Nos ventes de vêtements sont intimement liées aux vedettes qui les portent. Par exemple, les ventes ont considérablement augmenté en Australie et en Allemagne grâce à Robbie McEwen et André Greipel. On a aussi connu un pic en France grâce à Tony Gallopin. Mais c’est Philippe Gilbert qui a eu l’impact le plus important lors de sa saison incroyable en 2012. »

L’équipe est-elle source d’apprentissage pour Vermarc?

« C’est principalement le cas en ce qui concerne l’aérodynamisme. Au final, c’est Vermarc qui propose et développe de nouveaux concepts mais le feedback des coureurs qui testent notre matériel est très important pour nous. L’aérodynamisme et le confort ne vont pas toujours de paire. Le but est de trouver le meilleur compromis possible. L’apport de quelqu’un comme Victor Campenaerts, par exemple, était extrêmement précieux pour nous. Il faisait preuve d’un très grand perfectionnisme dans son métier et revenait toujours avec des critiques constructives. »

Qu’est-ce qui rend Lotto Soudal unique à vos yeux?

« Le caractère belge de l’équipe. Lotto Soudal est une valeur sûre et un partenaire fidèle. Il n’y a pas de sponsor plus ancien que Lotto dans le peloton. Travailler ensemble est donc une évidence pour nous. »

Quelles sont les prestations qui vous ont fait le plus vibrer jusqu’à présent?

« L’extraordinaire année de Philippe Gilbert en 2011, sans aucun doute. Il allait de victoire en victoire. On ne pouvait pas imaginer meilleure publicité. Philippe fait toujours partie des grandes personnalités du peloton. C’est un véritable professionnel. Le « poster boy » idéal en Flandres, en Wallonie et bien au-delà des frontières de notre pays. »