WorldTeam Andreas Kron : « Nous continuerons à nous battre pour une victoire d’étape. »

Le coureur de Lotto Soudal a fait forte impression lors de la quatorzième étape du Tour.
Race 16 juillet 2022

Le coureur de Lotto Soudal Andreas Kron a fait forte impression lors de la quatorzième étape du Tour de France en direction de Mende. Malheureusement, une crevaison l’a contraint à quitter le groupe de tête, qui s’est finalement disputé la victoire d’étape. Le jeune Danois, qui dispute son premier Tour, est tout de même parvenu à recoller au groupe des poursuivants mais il a dû se contenter d’une treizième place après l’exigeante Montée Jalabert.

Le parcours de la quatorzième étape de ce Tour de France était tout à fait taillé pour une échappée et on a donc assisté à une véritable bataille dans les premiers kilomètres de course. Les attaques se sont succédé jusqu’à ce qu’un groupe de 23 coureurs se détache à 150 kilomètres de l’arrivée. Le Danois Andreas Kron représentait les couleurs de Lotto Soudal dans cette échappée qui a rapidement compté plus de dix minutes d’avance sur le peloton. Il est alors devenu clair que le vainqueur du jour se trouvait à l’avant. Quand la course est devenue plus tactique à 50 kilomètres de la ligne, Kron s’est mêlé aux débats avant de s’isoler en tête avec Michael Matthews, Luis Leon Sanchez et Felix Großschartner.

« Avec une telle échappée, on savait que ça allait devenir tactique. Je devais donc choisir le bon moment pour attaquer. Quand on s’est retrouvé devant avec quatre bons coureurs, j’étais sûr qu’on allait pouvoir se jouer la victoire d’étape. Je faisais bien partie du bon groupe », explique Andreas Kron.

Leur avance n’a jamais dépassé la minute mais leur bonne collaboration a mis leurs poursuivants sous pression. Le quatuor semblait bien parti pour aborder l’ultime difficulté, la Montée Jalabert (3 kilomètres à 10%), avec une bonne avance mais une crevaison est venue ruiner les chances de Kron. Le Danois est rapidement parvenu à rentrer sur le groupe des poursuivants mais il a dû se satisfaire d’une treizième place à l’arrivée à Mende. C’est Michael Matthews, membre du quatuor final, qui s’est finalement imposé.

« En pleine descente, j’ai crevé à cause d’une petite pierre sur la route, j’ai fini sur la jante et j’ai heureusement pu éviter la chute de justesse. C’est évidemment très décevant. Je ne sais pas ce que j’aurais pu faire sans cette crevaison car Matthews faisait lui aussi très bonne impression. Ça aurait été une très belle opportunité car j’aurais pu aborder l’ascension finale en excellente position et ensuite, les jambes auraient parlé. Dommage pour cette occasion manquée mais nous continuerons à nous battre pour cette victoire d’étape », conclut Andreas Kron.

Au lendemain de sa chute, Caleb Ewan a lui connu une journée compliquée mais il a finalement pu rejoindre l’arrivée dans les délais grâce au soutien de ses coéquipiers.

« Si je suis toujours présent sur ce Tour, c’est grâce à mes équipiers. À cause de ce départ rapide, j’ai rapidement dû lâcher prise et j’ai cherché mon propre rythme. Je leur suis très reconnaissant d’avoir pu franchir l’arrivée dans les délais. La situation n’est évidemment pas idéale, mais on va continuer à se battre », réagit Caleb Ewan.

Dans cet article