WorldTeam Kobe Goossens s’empare du maillot de la montagne au Tour de Romandie

"Une des journées les plus épiques que j’ai pu connaître dans ma carrière."
Race 01 mai 2021

Après être resté seul survivant de l’échappée hier, le coureur de Lotto Soudal Kobe Goossens est à nouveau parti à l’attaque dans la quatrième étape du Tour de Romandie, disputée dans des conditions dantesques. Le tempérament offensif du Belge de 25 ans a été récompensé puisqu’il lui a permis de récolter assez de points pour déposséder le Suisse Joel Suter du maillot de meilleur grimpeur. Il n’y aura aucun point à gagner pour le classement de la montagne lors du contre-la-montre final de demain à Fribourg.

« Ce maillot de meilleur grimpeur est le premier maillot distinctif que je porte chez les professionnels. Et il s’agit d’une course WorldTour, c’est encore plus spécial. Les conditions météos et les longues ascensions ont rendu l’étape très difficile. C’était probablement l’une des journées les plus épiques que j’ai pu connaître dans ma carrière », commence Kobe Goossens.

Après un début de course très rapide, Kobe Goossens est à nouveau parvenu à intégrer l’échappée, tout comme son coéquipier Matthew Holmes. 

« Dès le matin, le plan était d’intégrer l’échappée et ça s’est finalement avéré un peu plus simple qu’hier. Le maillot de meilleur grimpeur ne m’a pas été offert, j’ai dû me battre pour chaque point. Avoir mon coéquipier Matthew Holmes avec moi dans l’échappée était un réel atout. »

Après une courte neutralisation dans la descente de l’avant-dernière côte, l’échappée s’est présentée avec cinq minutes d’avance sur le peloton au pied des vingt kilomètres de la terrible ascension finale vers Thyon 2000. Magnus Cort Nielsen, seul rescapé du groupe de tête, n’a rien pu faire contre le retour du peloton. C’est finalement Mike Woods qui s’est imposé et qui a revêtu le maillot de leader. 

« L’étape d’hier m’est quand-même restée dans les jambes. Je ne me suis pas senti au top de toute la journée et j’ai donc choisi de grimper à mon rythme dès le pied de la dernière montée. Je n’avais plus de jus et je ne me faisais pas d’illusions sur une éventuelle victoire d’étape. D’ailleurs, avec cette météo et le parcours des jours derniers, plus personne n’est encore tout à fait frais. Demain aura lieu le contre-la-montre final, mais il me suffira de finir l’étape pour remporter le classement de la montagne. Si je me sens bien, je me donnerai à fond une dernière fois. Ensuite, le focus passera sur la préparation du Giro », conclut Kobe Goossens.

Image: Photo News.

Dans cet article