WorldTeam Kobe Goossens seul en quête de la victoire d’étape en Romandie

Goossens seul survivant de l'échappée matinale.
Race 30 avril 2021

Dans cette troisième étape détrempée du Tour de Romandie, le coureur de Lotto Soudal Kobe Goossens s’est retrouvé seul survivant de l’échappée matinale. Après la chute de Stefan Küng dans le final, Goossens est parti seul en quête de la victoire d’étape, mais le jeune Belge, qui a fêté ses 25 ans hier, s’est fait reprendre par le reste du peloton à une dizaine de kilomètres de l’arrivée. C’est finalement l’Espagnol Marc Soler qui s’est imposé en solitaire. Le coureur de la Movistar endosse également le maillot de leader. 

« Dès le matin, nous avions prévu de partir à l’attaque. Grâce à la courte neutralisation, j’ai pu un peu m’échauffer pour être prêt à intégrer une éventuelle échappée », commence Kobe Goossens. « C’est parti très vite au départ et l’échappée matinale s’est peu à peu formée. J’étais le dernier coureur à avoir pu faire le jump. Avec de gros rouleurs comme Küng et Bissegger, notre groupe de sept coureurs était solide, mais le peloton ne nous a pas laissés beaucoup d’avance à cause de ma position au général. C’est pour cela que nous avons décidé d’y aller doucement au début et de tout donner dans le final. Quand nous nous sommes retrouvés à quatre, nous y sommes allés à fond, mais nous savions que la tâche s’annonçait ardue. »

« Dans l’avant-dernière ascension, il ne restait que Küng et moi. Dans la descente, j’ai moi aussi failli manquer le virage dans lequel le Suisse est tombé. J’ai tout de suite compris que Küng était au sol, car le choc était vraiment violent. J’ai donc dû poursuivre seul, mais j’ai malheureusement été repris. Je ne pense pas que l’issue aurait été différente si Küng était resté avec moi. Nous étions vraiment à la limite, tant en descente qu’en montée », conclut Kobe Goossens.

 

Dans cet article