WorldTeam Sylvain Moniquet après la Flèche Wallonne : "L'un des plus beaux jours de ma jeune carrière."

Moniquet fait forte impression dans l'échappée.
Race 21 avril 2021

Lotto Soudal était à l’offensive lors de la 85ème édition de la Flèche Wallonne. Après le départ à Charleroi, une échappée s’est rapidement formée. Dans ce groupe figurait le jeune coureur de Lotto Soudal Sylvain Moniquet, qui retrouvait sur la Flèche Wallonne ses routes d’entraînement. Rouler à domicile l’a visiblement motivé puisque Moniquet a fait forte impression aujourd’hui, lui qui avait lourdement chuté dimanche dernier à l’Amstel Gold Race. 

« C’était une course magnifique aujourd’hui, j’en ai vraiment profité. C’est l’une des plus belles journées de ma jeune carrière », débute Sylvain Moniquet. « Le parcours emprunte des routes sur lesquelles je m’entraîne souvent. J’habite dans la région et j’ai d’ailleurs reçu beaucoup d’encouragements pendant l’épreuve. De plus, mon partenaire d’entraînement, Louis Vervaeke, faisait lui aussi partie de l’échappée matinale. En première partie de course, j’ai essayé de m’économiser pour le final mais résister au retour du peloton s’est avéré impossible. Notre rythme était pourtant élevé, mais ça n’a malheureusement pas suffi. Je suis cependant très satisfait de ma course, c’était une journée parfaite », conclut Sylvain Moniquet.

Au pied de l’avant-dernière difficulté du jour, la Côte du chemin des Gueuses, le peloton avait l’échappée dans le viseur. Tim Wellens a alors décidé de passer à l’attaque : le coureur de Lotto Soudal a placé une accélération tranchante dans la première partie de l’ascension. Après avoir creusé un petit écart, Wellens n’a rien pu faire contre le retour inexorable du peloton, bien décidé à arriver groupé au pied du Mur de Huy. Dans cette redoutable dernière ascension, Julian Alaphilippe s’est montré le plus fort et a ainsi décroché la troisième Flèche Wallonne de sa carrière. Après ses efforts consentis quelques kilomètres plus tôt, Tim Wellens n’a pas pu jouer de rôle majeur dans le Mur de Huy. Le Trudonnaire termine à la 36ème place.

« Avec Sylvain Moniquet dans l’échappée matinale, nous avions déjà réussi la première partie de notre plan. Il a fait une course phénoménale aujourd’hui », explique Tim Wellens. « La deuxième partie de notre plan consistait à essayer quelque chose dans le final. J’ai donc décidé de tenter ma chance dans l’avant-dernière côte. J’ai placé une grosse accélération mais il n’y a pas eu de moment de doute dans le peloton. Je n’ai pas pu prendre beaucoup d’avance, même quand nous nous sommes retrouvés à trois devant. Dans l’ensemble, je suis quand-même content de ma course. Qui ne tente rien n’a rien. C’était la bonne tactique à adopter aujourd’hui, mais la course n’a pas tourné en notre faveur, malheureusement », conclut Wellens.

Images: Photo News.

Dans cet article