WorldTeam Caleb Ewan tout proche de la victoire à Milan-Sanremo

L'Australien de 26 ans impressionne à La Primavera.
Race 20 mars 2021

Le coureur de Lotto Soudal Caleb Ewan est passé tout près de la victoire à Milan-Sanremo, après une très belle performance. L’Australien de 26 ans faisait partie du groupe de tête qui s’est détaché dans le Poggio. Dans les derniers kilomètres particulièrement tactiques, le Belge Jasper Stuyven s’est isolé en tête et n’a jamais été repris. Caleb Ewan a pu produire une ultime accélération dans la dernière ligne droite mais comme en 2018, il a finalement dû se contenter de la deuxième place. 

« Quand j’ai terminé deuxième en 2018, j’étais content de ce résultat. Cette fois-ci, c’est une grande déception », commence Caleb Ewan. « Ma deuxième place de 2018 a confirmé que j’étais en mesure de gagner cette course et depuis lors, Milan-Sanremo fait toujours partie des grands objectifs de ma saison. Je savais que j’étais en forme aujourd’hui, j’ai beaucoup travaillé en côte ces derniers mois. A l’entraînement, j’ai très souvent simulé une attaque dans le Poggio. »

Parfaitement emmené par Tim Wellens et Jasper De Buyst dans le Poggio, l’Australien a pu aborder le juge de paix de Milan-Sanremo dans les premières positions. Les quelques attaques n’ont jamais fait craquer le coureur de Lotto Soudal, qui a basculé avec le groupe de tête au sommet du Poggio. Jasper Stuyven a ensuite placé un démarrage dans le pied de la descente. Profitant d’un moment d’hésitation de ses poursuivants, le Belge est vite parvenu à creuser l’écart, avant d’être rejoint par Kragh Andersen. Stuyven a finalement lancé son sprint juste à temps pour échapper au retour du groupe de poursuivants. Malgré un sprint impressionnant, Caleb Ewan a dû se contenter de la deuxième place, comme en 2018.

Caleb Ewan : « J’étais idéalement placé dans la majeure partie du Poggio. Bien sûr, c’était plus difficile quand les attaques ont commencé mais j’avais encore assez d’énergie pour suivre, je n’étais pas encore tout à fait à la limite. Evidemment, le scénario idéal aurait été d’avoir un coéquipier dans les derniers kilomètres. »

« Dans ce genre de situations, c’est une véritable loterie, il faut attendre le bon moment et prendre des risques. Pour moi, c’était la bonne décision, je ne regrette rien. Jasper Stuyven était tout simplement trop loin devant. Tout le monde s’est regardé et nous avons peut-être trop attendu avant de réagir. Mais si j’avais démarré plus tôt, j’aurais peut-être manqué de jus sur la fin…Quoi qu’il en soit, cela reste un résultat assez décevant », conclut Caleb Ewan.

Le directeur sportif Mario Aerts s’est montré satisfait au terme de ce Milan-Sanremo. « On a vu une belle prestation collective. Caleb a vraiment impressionné dans le Poggio, je suis bluffé par son ascension. Caleb avait signalé qu’il se sentait bien et débordait de confiance en lui. »

Philippe Gilbert n’était lui pas content de sa performance : « Je suis vraiment très déçu. Je pensais avoir de très bonnes jambes mais sur la fin, je n’avais plus l’énergie nécessaire pour me mêler à la bagarre. J’ai subi la course, non pas par manque de motivation, mais par manque de jambes. Ce n’était vraiment pas mon meilleur Milan-Sanremo mais tous ces kilomètres seront très certainement bénéfiques pour les courses à venir. »

Images: Photo News.

Dans cet article