WorldTeam Faites connaissance avec les jeunes de Lotto Soudal: Sébastien Grignard

"Comme beaucoup de gens, ma passion pour le vélo est née en regardant le Tour de France."
Général 01 mars 2021

En ce tout début de saison, de nouvelles recrues sont venues rejoindre l’effectif de Lotto Soudal. Sébastien Grignard est l’un des cinq coureurs qui quittent la formation U23 de Kurt Van de Wouwer pour rejoindre l’équipe WorldTour. Faisons à présent la connaissance de ce jeune Montois de 21 ans. 

« Après quelques saisons dans l’équipe U23 de Lotto Soudal, j’étais vraiment content de passer professionnel dans l’équipe WorldTour », commence Sébastien Grignard. « Rester dans un environnement familier permet une meilleure intégration au sein de l’équipe. De plus, c’est sympa d’être entouré d’autres jeunes coureurs, ça facilite notre passage chez les professionnels. Je connais bien les autres néo-pros, j’ai déjà souvent couru avec des gars comme Florian Vermeersch ou Brent Van Moer, par exemple. »

Lors du stage en Espagne, Grignard a rejoint la bulle des coureurs de classiques, où il a pu côtoyer ses coéquipiers les plus expérimentés.

« Comme beaucoup de gens, ma passion pour le vélo est née en regardant le Tour de France », raconte Grignard. « Après tant d’heures passées devant mon écran, j’ai moi aussi voulu me lancer dans le cyclisme et ça m’a tout de suite plu. Quelques années plus tard, me voilà aux côtés de coureurs comme Gilbert, Degenkolb, Wellens et De Gendt. Honnêtement, ça me faisait bizarre au début parce que leur palmarès est quand-même assez impressionnant. Au final, nous sommes tous coéquipiers et on passe rapidement au-dessus de ces premières impressions, même si je reste admiratif de tout ce qu’ils ont pu accomplir durant leur carrière. »

(Lire la suite sous la photo.)

Vainqueur du contre-la-montre au Mémorial Igor Decraene l’an dernier, Sébastien Grignard a maintes fois montré ses grandes qualités de rouleur.

Sébastien Grignard : « J’aime particulièrement le contre-la-montre et les classiques flandriennes. J’espère avoir la chance de pouvoir toucher à tout, mais je me considère plutôt comme un « rouleur ». Le Tour des Flandres et Paris-Roubaix sont pour moi les plus belles courses du calendrier. Ce serait vraiment fantastique de pouvoir découvrir ces épreuves ces prochaines années. Le contre-la-montre reste ma discipline de prédilection mais j’apprécie également les longues journées dans l’échappée matinale. Pour l’instant, je dois surtout travailler mon explosivité. Quand on arrive en petit groupe devant la ligne d’arrivée, j’ai souvent du mal à décrocher un bon résultat. A côté de cela, la haute montagne n’est pas non plus mon terrain favori. »

« L’objectif de cette saison sera surtout de m’habituer au niveau professionnel et de voir comment ça se passe dans le peloton. Je m’attends à une grande différence par rapport à la catégorie espoirs, mais je me réjouis d’y être. Pour l’instant, je ne me fixe pas encore d’objectif personnel », conclut Sébastien Grignard.

Image: Facepeeters.

Dans cet article