WorldTeam Faites connaissance avec les jeunes de Lotto Soudal: Harry Sweeny

"Ce n'est pas vraiment facile de quitter l'Australie pour poursuivre son rêve de cyclisme."
Général 20 février 2021

En ce tout début de saison, quelques nouvelles recrues ont rejoint l’effectif WorldTour de Lotto Soudal. Parmi celles-ci, on retrouve cinq coureurs tout droit venus de notre équipe U23. Faisons à présent la connaissance de Harry Sweeny, 22 ans, originaire de la région du Queensland en Australie. 

« Ce n’est vraiment pas facile de quitter l’Australie pour poursuivre son rêve de cyclisme », raconte Harry Sweeny. « Laisser derrière soi famille, amis et petite-amie, c’est quelque chose que les coureurs européens ne connaissent pas. Parfois c’est très difficile, on ne s’y habitue jamais vraiment. Cependant, savoir que je suis ici en Europe avec un objectif précis m’aide beaucoup. »

Pour l’instant, Sweeny habite et s’entraîne dans le sud de la France. « J’habite dans un chouette appartement à Nice, une ville que je trouve incroyable. De tous les endroits que j’ai pu voir en Europe, c’est celui qui me rappelle le plus l’Australie. La plage d’un côté, les montagnes de l’autre : c’est vraiment idéal. De plus, le soleil est presque toujours de la partie, les conditions d’entraînement sont donc souvent optimales. La saison s’annonce bien. »

Sweeny n’est pas un inconnu chez Lotto Soudal. L’an dernier, le jeune Australien a rejoint la formation U23 de Kurt Van de Wouwer où il s’est fait remarquer en remportant l'Il Piccolo Lombardia, la version espoirs du Tour de Lombardie.

« La transition vers l’équipe WorldTour a été très rapide », explique Harry Sweeny. « Je connais déjà pas mal de membres du staff et le matériel reste également le même. Dans ces conditions, l’intégration est tout de suite plus facile. Je connais aussi quelques coureurs comme Caleb Ewan, avec qui j’avais l’habitude de m’entraîner en Australie. C’est presque comme si je n’avais pas changé d’équipe. C’est fantastique de pouvoir franchir ce cap avec plusieurs de mes coéquipiers de la formation U23. »

« Ma victoire à l'Il Piccolo Lombardia était sans aucun doute le point d’orgue de la saison dernière. Chez les pros, le Tour de Lombardie sera peut-être encore un peu trop difficile pour moi. J’aime vraiment ces courses d’un jour où le rythme ne baisse jamais réellement. Je souhaite devenir un coureur polyvalent et un maillon essentiel du lead-out de Caleb. J’ai hâte de découvrir toutes mes qualités. Je crois pouvoir me défendre sur les classiques flandriennes et à terme, des courses comme le Tour des Flandres et Paris-Roubaix devraient pouvoir me convenir. J’espère également pouvoir découvrir les classiques ardennaises, mais on verra bien où se situent mes limites. »

Après des débuts de triathlète, Sweeny fera bientôt ses premiers tours de roues en tant que coureur pro au UAE Tour, première épreuve WorldTour du calendrier. 

« Mon itinéraire de carrière est assez particulier », raconte Harry Sweeny. « J’ai commencé par le triathlon et ce n’est qu’en 2015 que j’ai fait ma première saison sur route. J’avais alors rejoint le programme de cyclisme de mon académie des sports. Depuis lors, j’ai franchi toutes les étapes pas à pas pour devenir le coureur que je suis aujourd’hui. Je me sens donc prêt à entamer ma carrière professionnelle », conclut l’Australien de 22 ans.

Dans cet article