Captains Of Cycling

Pleins feux sur les collines flamandes

05/03/2020

Entre le Circuit Het Nieuwsblad et le Tour des Flandres, le cyclisme belge nous offre quatre autres courses à savourer. Durant celles-ci les coureurs devront dompter non seulement des pavés, mais aussi de fortes déclivités. Le peloton arpentera les routes de Flandre pendant un gros mois. Bien que la Flandre soit souvent considérée comme plate, le parcours des courses flandriennes est loin de l’être. Découvrez les collines du patrimoine cycliste flamand.

 

Les redoutables collines flamandes escarpées sont des valeurs sûres, pour ne pas dire des monuments, des classiques du printemps. Voici notre top cinq.

Le Quaremont

Le Vieux Quaremont n’est certainement pas la côte la plus abrupte de notre liste, mais avec ses 2,2 kilomètres de longueur, elle est sans pitié pour les coureurs.

Le Koppenberg

Le légendaire Koppenberg, revêtu de pavés, est craint par beaucoup pour sa pente très raide (jusqu’à 19 %). Cette pente fait de la « bosse de Melden » (en référence au petit village voisin) la côte la plus redoutée de toute la Flandre.

Le mont Kemmel

Il s’agit du point culminant de Flandre-Occidentale (156 mètres). Il doit son nom au village de Kemmel, situé sur son flanc gauche. Théâtre de batailles durant la Première Guerre mondiale, le mont Kemmel est aujourd’hui le point d’orgue de Gand-Wevelgem.

Le mur de Grammont

Le mur de Grammont est en quelque sorte au cyclisme flamand ce que la tour Eiffel est à Paris. Son ascension est sans doute la plus iconique des Ardennes flamandes.

Le Paterberg

Le Paterberg est un étroit chemin pavé d’une inclinaison moyenne de 12,5 %. Le Tour des Flandres actuel inflige deux fois son ascension aux coureurs, la deuxième juste avant la ligne d’arrivée.

Le Tour des Flandres est toujours organisé le 14e dimanche de l’année.

 

1) Circuit Het Nieuwsblad

Le Circuit Het Nieuwsblad ouvre la saison cycliste belge. Jusqu’en 2009, il s’appelait Circuit Het Volk. Depuis 2006, une version féminine de la course est également organisée. À l’origine, elle avait lieu quelques semaines après l’édition messieurs. Dimanche dernier, les dames se sont élancées huit minutes seulement après leurs homologues masculins.

Nombre de côtes : 13, y compris le Berendries, le Bosberg et le mur de Grammont.
 

2) Kuurne-Bruxelles-Kuurne

Kuurne-Bruxelles-Kuurne est une course régulièrement estampillée « pour les  sprinteurs ». Cette année, l’organisation de KBK a décidé de prendre un virage à 180 degrés, avec un parcours modifié. La 72e édition sera un peu plus pimentée, avec le déplacement du point charnière de Ninove à Zottegem, 75 kilomètres de nouvelles routes, un passage par la région du Zwalm et un seul petit tour dans et autour de Kuurne.

Nombre de côtes : 11, dont le Vieux Quaremont, le Kanarieberg et le Volkegemberg.

 

3) A Travers les Flandres

À travers les Flandres marque l’ouverture de la « semaine du cyclisme flamand ». Cette course a toujours lieu un mercredi, une semaine et demie avant le Tour des Flandres. Le départ se fait à Roulers et l’arrivée à Waregem. La première édition de la course, en 1945, s’était élancée depuis l’autre bout de la Flandre, à savoir le Limbourg (Saint-Trond).

Nombre de côtes : 13, dont le Kattenberg, le Nokereberg et le Vieux Quaremont.

 

4) E3 BinckBank Classic

La E3 BinckBank Classic a lieu le samedi de la semaine qui précède le Tour des Flandres. Le départ et l’arrivée sont fixés à Harelbeke, où la course est organisée depuis 1958. Tom Boonen a remporté la course à quatre reprises et détient ainsi le record du nombre de victoires sur l’épreuve, avec Rik Van Looy.

Nombre de côtes : 16, parmi lesquelles le Taaienberg, le Kapelberg et le Paterberg.

 

5)      Gand-Wevelgem

Comme son nom ne l’indique pas, Gand-Wevelgem prend son départ à Ypres. La course existe depuis 1934, mais n’est devenue une course professionnelle qu’en 1945, après la Seconde Guerre mondiale. Gand-Wevelgem fait partie de l’UCI World Tour depuis 2011.

Nombre de côtes : 9, dont le mont Kemmel, le Monteberg et le Baneberg.

6)      Tour des Flandres

Le Tour des Flandres est toujours organisé le 14e dimanche de l’année. Dans ses premières années, celle que l’on surnomme « la plus belle des Flandriennes » avait souvent lieu le même jour que Milan-San Remo, les meilleurs coureurs italiens et français optant généralement pour cette dernière. Au fil du temps, le Tour des Flandres est devenu l’une des classiques les plus prestigieuses au monde. L’épicentre de la course se situe dans les Ardennes flamandes.

Nombre de difficultés : 17, y compris le Berendries, le Koppenberg et, depuis 2017, le mur de Grammont.

X