WorldTour

Florian Vermeersch: « L’envie est grande »

10/06/2020

Florian Vermeersch: « L’envie est grande »

Sa première semaine en tant que coureur professionnel vient de s’achever. Sans course. Florian Vermeersch avait sans doute imaginé faire ses débuts dans le WorldTour d’une toute autre façon, mais il a encore le temps. A 21 ans à peine, le champion de Belgique en titre chez les espoirs est un talent à suivre pour le futur. 

Sa carrière cycliste a pourtant débuté par le cyclocross, et de quelle manière! Il décroche le titre de champion de Belgique chez les débutants et représente son pays par deux fois aux championnats du monde. Dans un pays aussi passionné de cyclocross que la Belgique, la concurrence est pourtant rude. Malgré cela, il décide de délaisser les labourés au profit de la route.

« Lors de ma première saison chez les U23, j’ai remarqué que je stagnais dans le cyclocross », raconte Florian Vermeersch. « Je n’en connais pas la raison. A côté de ça, les choses allaient de mieux en mieux sur la route, j’ai donc vite fait mon choix. »

Les succès se sont alors rapidement succédé. Lors de sa première saison complète sur route (2019), le coureur originaire de Zaffelare s’impose aux championnats de Belgique mais également au Tour de Moselle, après avoir remporté trois étapes. 

« C’est dommage de n’avoir pu courir que deux épreuves dans cette belle tunique », poursuit Vermeersch. « Heureusement, j’ai quand-même pu décrocher le titre à Bruxelles-Zepperen, un prix de consolation après ce printemps qui, pour tout le monde,  ne s’est pas déroulé comme prévu.  Le coronavirus a mis notre pays et le monde entier à l’arrêt. Il faut cependant relativiser car au bout du compte, ce n’est que du vélo. J’ai pu passer plus de temps sur mes cours, mais j’ai également bien entretenu ma condition. L’envie est là et je serai prêt pour la reprise des courses. Nos sponsors le méritent. »

Aucun Grand Tour n’est prévu au programme de Vermeersch, qui poursuit des études en histoire à l’université de Gand.

« Il y a encore de belles épreuves au calendrier, cela me convient assez bien. J’espère secrètement être sélectionné pour les championnats du monde espoirs de contre-la-montre. Ce serait une belle expérience, mais il y en aura encore beaucoup d’autres cette année. Je profite de chaque opportunité. J’ai beaucoup à apprendre, mais l’équipe peut compter sur moi. »

Partenaires

X